DSP 32 (Defense Support Program 32)

De U-Sphere
Aller à : navigation, rechercher

Origine du projet DSP 32

Désinformation ou réalité ?

Ce programme ou projet est évoqué dans l'entourage de Jean-Pierre Petit et est très difficile à croiser. Il n'a été possible d'identifier que 3 sources, toutes spéculatives :

  1. Vladimir Valentinovich Alexandrov, le père du concept d'hiver nucléaire,
  2. Les « ummites »,
  3. Et « Stagger », l'auteur du courrier sur SL9.

Chronologiquement, par ordre d'apparition:

En 1983, du 12 au 18 Sept., lors de la 8ème conf. Intl sur la MHD

Jean-Pierre Petit aurait eu avec Vladimir Valentinovich Alexandrov l'échange suivant :

Je crois, dit Alexandrov, qu'il existe déjà des programmes d'études de ces nouvelles armes. Aux Etats-Unis un tel programme porterait le nom de code DSP 32. 
Ce qui veut dire « Defense Support Program 32 ». Et, plus tard, lors de ce même congrès il te parla des armes à plasma.

Source : « les enfants du Diable ». On ne peut faire autrement que de rattacher la source de cette information à... Jean-Pierre Petit.

En 1984 (?), lettre "Ummite" D190

Cette lettre évoque le projet DSP 32 en ce termes :

« Les Etats Unis comptent déjà sur une première arme au Plasma que la Technologie de la République de Chine, n'a pas pu développer pleinement, faute de quelques moyens. Concrètement le projet DSP-32 des USA permet de convertir en hélium ionisé UN volume de 1013 m³ de l’atmosphère après un laps de temps de quelque huit cents secondes où sont atteintes des pointes de quatorze mille degrés à des niveaux inférieurs à trois kilomètres au dessus du sol. » 

Ce courrier est-il antérieur ou postérieur, la date n'est pas précisément connue.

Jean-Pierre Petit pouvant avoir été à l'origine de certaines lettres Ummites, cela pourrait encore une fois nous ramener à lui. Ou sinon cela peut constituer sa source d'inspiration.


Le Defense Support Program

Le Defense Support Program existe, mais officiellement le numéro 32 n'est pas encore sorti : le dernier satellite DSP est le numéro 23 et date de 2007 :

DSP list.jpg

  • Block 1: Phase I, 1970–1975, 5 satellites
  • Block 2: Phase II, 1976–1987, 7 satellites
  • Block 3: Multi-Orbit Satellite Performance Improvement Modification (MOS/PIM), 1989–1991, 3 satellites
  • Block 4: Phase II Upgrade, 1994–1997, 2 satellites
  • Block 5: DSP-I (DSP-Improved), 1999–2007, 6 satellites


Les lancements évoqués dans le courrier sur SL-9 évoquent des lancements répartis sur 2 ans et demi :

  • le 8 août 1989 (Columbia STS-28) -- Fourth classified DoD mission
    • analysts assumed at the time—based on its 57-degree orbit that overflew a large percentage of the Earth—carried another imaging satellite. Years later, the sleuths determined that STS-28 had instead carried a Satellite Data System spacecraft for relaying imagery from NRO spy satellites. (That conclusion was confirmed for me by an Air Force officer familiar with the mission, who upon seeing CBS news footage of the NRO satellites in 1998 said, “It’s strange to work on a secret project for 10 years, then see it on network television.”)
  • le 22 novembre 1989 (Discovery STS-33) -- Fifth classified DoD mission
    • the payload is believed to have been the second ORION eavesdropping satellite.
  • le 28 février 1990 (Atlantis STS-36) -- Sixth classified DoD mission
    • The industry magazine Aviation Week & Space Technology reported the payload’s name as “AFP-731” and its weight as 37,000 pounds = 16.7 Tonnes !
  • le 15 novembre 1990 (Atlantis STS-38) -- Seventh classified DoD mission
    • another puzzle for spysat detectives. Its trajectory east of Cape Canaveral initially pointed toward a third ORION eavesdropping satellite, but NRO information released eight years later indicates that it might have been a data relay satellite.
  • le 28 avril 1991 (Discovery STS-39) -- First unclassified DoD mission
    • a military-sponsored pallet called AFP-675, a reflight of the payload flown years earlier on Mattingly’s STS-4 mission.
  • le 24 novembre 1991 (Atlantis STS-44) -- DSP satellite deployment
    • acknowledged that Atlantis would carry the 16th DSP satellite for early warning of missile launches. Also on board were some secondary experiments and Army intelligence specialist Thomas Hennen, who flew in space to observe military targets on the ground, under a program known as Terra Scout.

Il n'existe que des spéculations sur les contenus de ces missions. Le courrier sur "SL9" nous indique des masses de 15 à 30 tonnes.


Le 23 mars 1993 ont eut lieu les impacts sur Jupiter, synchronisés. 15 mois pour atteindre Jupiter est plutôt une performance.

En analyse superficielle, Jean-Pierre Petit et Vladimir Valentinovich auraient tout deux pu faire partie des individus ayant pu « générer » la D190. Le sujet des armes au plasma renforce d’autant plus la relation.

Stagger est-il Vladimir Valentinovich ?

Références